samedi 7 août 2010

Edgar Morin

Un petit hors série du Monde rend hommage à Edgar Morin. Philosophe de la complexité et de la reliance. Quelques pages s'y ouvrent à des exercices amicaux d'admiration... que je ne saurais imiter à mon tour.
L'incertitude, une interprétation du Monde et des relations humaines, voici ce que nous donne cet "honnête homme", "homme mêlé" dit Nicole Lapierre citant et reprenant Montaigne...
Cet amateur qui déplut souvent aux scientifiques quand il osait décloisonner les savoirs...
On sait comment certains tentèrent vainement de le récupérer...
Chacun probablement a construit "son" Edgar Morin et je n'aurais pas la prétention en un billet d'en analyser ou résumer l'oeuvre... Allez aux livres...

Ce que je peux toutefois dire, c'est que j'ai puisé en lui à la fois des ressources personnelles, des ressources pour vivre en société et des ressources pour mieux enseigner et avancer dans mon métier.
J'ai trouvé et continue de puiser dans ses écrits de quoi me vivre en cohérence dans mes aspirations personnelles, sociales ou professionnelles... Le sens, les valeurs... Grâce à Edgar Morin j'ai osé investir des domaines qui a priori ne relèvent pas de ma formation ou de ma spécialité, à changer parfois d'angle de vue, de position, à m'affirmer sans m'opposer inutilement, à conjuguer mes aspirations pour la poésie avec mon désir de mieux comprendre les relations entre les objets de la pensée... à faire preuve parfois de sérendipité...
A allumer quelques feux créatifs aussi... En écrivant ici , je reprends presque au hasard l'un de ses ouvrages ("Les sept savoirs nécessaires à l'éducation du futur") et je tombe sur cette jolie phrase : "Toute évolution est le fruit d'une déviance réussie"...

L'affection particulière qui me relie à Morin, tient  probablement de la façon dont j'ai été conduit à le découvrir, en autodidacte, en amateur...
Je dois à mes maîtres de m'avoir donné probablement les clés pour avancer dans ces lectures, mais je me demande toujours par quel heureux hasard j'en suis venu à attraper un jour dans une librairie un livre d'Edgar Morin, puis un deuxième, puis un troisième... Il fut aussi la bonne accroche qui sut me renvoyer parfois à des lectures que j'avais prises autrefois du bout des doigts comme Montaigne ou Pascal...

Je crois aimer dans cette oeuvre cette capacité à se protéger le plus possible du dogmatisme fermé, d'une sorte de bureaucratie de la pensée... La lucidité peut sembler parfois pessimiste quand elle refuse les illusions, mais la générosité ouvre toujours la voie de la résilience et place l'Homme au coeur.

"La connaissance est une navigation dans un océan d'incertitudes à travers des archipels de certitudes".

Je pourrais aller chercher mille autres citations...

Lire Morin c'est ne pouvoir résister à la curiosité d'aller plus loin dans la découverte de ce qu'il écrit et nous donne à lire avec des mots simples. Nombre de ses pages auraient leur pleine place dans nos lycées...
Ses livres sont réunis dans ma bibliothèque sur le rayon peut-être le plus accessible, j'y reviens souvent et j'y retourne à présent...