dimanche 11 mars 2012

la postière

Bien longtemps que je n'ai pas laissé ici d'exercice d'admiration. 
Mais je pensais ce matin à cette dame, à la poste, je ne sais pas son nom. 
Petite quinquagénaire replète qui accueillait avec toute la patience du monde une dame du village avec tous les problèmes du monde, et des feuilles partout et des petites pièces de monnaie à compter dans une vie calculée au centime près. "On m'a baissé mon allocation, il faut que je redonne dix euros. Je n'ai plus que de petites pièces". 
Et les explications et l'impatience frémissant quelque peu dans la file d'attente. 
Mais, la postière courageuse et raisonnable, épaulant, expliquant, précisant, faisant comme on dit "son travail de lien social".
"Fonctionnaire !" diraient les uns en pensant que la pauvre vieille n'avait qu'à se débrouiller. 
Pas rentable sûrement. Mais indispensable. Jolie leçon contre le désespoir ordinaire.
La dame courageuse de la Poste, postière et assistante sociale à ses heures.
Utile accompagnatrice. 
Silencieuse et sans récompense.
La dame d'honneur du service public.